oniva.ch

Iles Vierges Britanniques avec Marc (mai 2013)

Voici la troisième partie de notre séjour d'un mois et demi aux Iles Vierges avec cette fois-ci notre ami Marc venu de Suisse pour une semaine. Jamais nous n'avons eu un invité à bord avec une aussi petite valise contenant autant de choses! Il a apporté un kit complet pour fabriquer un prototype d'hydrogénérateur qu'il a inventé, des lampes étanches pour plonger de nuit, une antenne wifi puissante, etc... et du chocolat bien sûr.

Nous l'avons attendu sur notre bateau au mouillage juste à côté de la piste d'atterrissage et lorsque nous avons vu son avion atterrir, Huaras a été le chercher directement à pied à l'aéroport qui se trouvait à 300 mètres de notre bateau! Pratique!

Ruines d'une ancienne raffinerie de canne à sucre à St-Thomas (îles vierges américaines) 

Mouillage dans la baie de Charlotte Amalie juste en face de la piste d'atterrissage des hydravions. 

                      

Absorbé par de grandes discussions, le capitaine a frôlé un récif non répertorié sur la carte d'un peu trop près. Il va constater les dégâts, heureusement minimes, avec sa bouteille de plongée. On a eu chaud! Vive le cata, avec une longue quille on ne s'en serait certainement pas sorti comme ça.

Après la clearance de sortie des IV américaines, on fait notre clearance d'entrée aux BVI. C'est à chaque fois une certaine quantité de formulaires à remplir et un certain nombre d'officiels à visiter, moyennant le paiement de quelques taxes. Mais Soper's Hole a un joli ponton assez large pour y faire de la trotinette et du wifi pour se "skyper" avec la famille! On y est déjà passé plusieurs fois.

Et voilà, vu que le vent du sud-est est favorable pour aller en direction du nord-est à l'île d'Anegada, on en profite pour aller passer quelques jours sur cette île étonnante tout au nord de l'archipel des BVI's. Elle est très très plate (le point culminant est à 4 mètres) et possède un vaste récif corallien sur lequel se sont échoués pas moins de 300 bateaux!

Ne voulant pas être la 301 ème... Huaras monte dans les haubans pour scruter l'horizon et guider la capitaine en second.

C'est la saison des anniversaires chez les Gauthey et c'est autour du Papa d'être fêté par un beau gâteau au chocolat et au massepain.

J'ai bien essayé de prendre la photo pour que vous ne voyez pas les chiffres, mais svp chut... ne le dites à personne!

Magnifique plage de Loblolly, sur la côte nord d'Anegada avec de superbes récifs et poissons.

                                        Les enfants s'en donnent à coeur joie.

                                         Dis Maman, c'était quoi comme poisson ça?

Bar de plage sympa où chacun laisse une dédicace sur un morceau de bois.

Le retour au mouillage est épique. Après 300 mètres, le minibus tombe en panne. Après 1 ou 2 téléphones, le chauffeur quitte son minibus et nous dit que quelqu'un va venir nous chercher, mais qu'en attendant lui il retourne boire un verre au bar sympa de la belle plage et nous laisse en plan. Pas stressé le gars. Mais en effet 10 minutes plus tard un pick-up vient nous chercher.

On joue aux Robinsons sur les immenses plages de sable blanc désertes.

Par contre lorsque les ouragans passent par-là, et ils sont assez fréquents, il en va autrement et ce qu'ils laissent derrière eux n'est plus tout à fait idyllique! ça c'est l'envers de la carte postale. Malgré les centaines de sacs de sables, il n'a pas été possible de contrer les éléments et les maisons se sont mises à pencher dans tous les sens. Celles penchant le moins sont à nouveau habitée en l'état! Mais vivre dans un état de gite permanent ne doit pas être très pratique!

Soirée langoustes au restaurant et hamburger-frites pour les petits.

C'est Marta qui les sort des paniers et les achèvent en les coupant en deux d'un coup sec sous le regard ébahis des enfants. Estelle me demande si elles ont eu mal?

Voici la réponse dans l'assiette!! Après 1/2 j'étais rassasiée et j'ai dû demandé un "doggy-bag".

 

                                                   Les vacanciers heu-reux!

 

Passons aux choses sérieuses, matinée bricolage avec le montage, l'affutage, les découpes du futur prototype d'hydrogénérateur conçu par notre ingénieux ami Marc.

Les enfants font signe à leur copains qui font du minicat gonflable. ça à l'air super chouette. Faudra qu'on convainc Papa d'en avoir aussi un à bord, comme ça lorsqu'on sera arrivé à destination avec "bigcat" on pourra jouer à faire du "minicat"!

Non, non non, pas question de les pêcher ces tarpons! On en rencontre souvent le soir à l'heure de la vaisselle entrain de tourner autour du bateau et de manger les restes de repas. Ils peuvent peser jusqu'à plus de 30kg!

Happy Hour au Saba Rock Café à l'île de Virgin Gorda. 3 US dollars pour un coktail, it's good value! 

                                                 Alors à votre bonne santé!

On retrouve notre ami Gilles de Jad et sa famille ainsi que la famille de Dingod'île avec leurs cinq enfants.

Et voici la table des enfants plus nombreux que celles des adultes.

Arrivée sur Eustatia Sound au nord de Virgin Gorda.

Les enfants adorent faire le tour du mouillage, c'est un peu leur jardin!

Belle villa de milliardaire.

Nous retournons au site grandiose des Baths, un dédale de monolithes de granit sur un fond de sable blanc et de cocotiers. Au mouillage on a la chance de pouvoir à nouveau nager avec un dauphin. Cette fois-ci il est seul et plus gros que la maman et son petit avec qui on avait nager aux Saintes, en Guadeloupe.

Tim n'hésite pas à se jeter à l'eau, pendant qu'Oniva attend tranquillement à l'ancre.

Dès que possible, nous allons traverser sur l'île de Saba à 105 miles au sud-est,où nous devrons affronter la houle de travers et le vent au près. On commence à bien ressentir le passage de la saison sèche à la saison humide depuis 2 semaines avec l'apparition d'orages et de grains pouvant être assez violents. Il est donc temps de descendre au sud. 

 

2013 mai BVI avec Marc
© 2017