oniva.ch

2013 sept.-oct. Les USA en camping-car

Suite à notre séjour estival en Suisse pour revoir la famille et les amis après une année de voyage, nous voici maintenant sur les routes de l'ouest américain pour faire découvrir à nos enfants quelques parcs nationaux avec un camping-car loué à Denver au Colorado. C'est la troisième fois que nous visitons ces magnifiques contrées. Nous irons dans les états du Wyoming, Utah, Arizona et Colorado.

Désolée pour le cadrage, mais le camping-car est tellement grand qu'il ne rentre pas dans la photo. Il fait 28 pieds de long et a un côté qui peut se sortir pour l'élargir à l'arrêt. Un vrai palace qu'on verrait mal circuler sur nos routes alpines.

Voici un peu un "retour aux sources" avec la visite du Rocky Mountain National Park, au camping de Timber Creek, endroit où Delphine passa des vacances avec son oncle et sa tante du Texas lorsqu'elle avait 16 ans et qu'elle était venue en séjour linguistique. Ca nous ne rajeunit pas ! C'est là que le célèbre fleuve du Colorado prend sa source et c'est aux pieds des sapins au centre de la photo qu'on avait planté la tente à l'époque. Peut-être que le virus des voyages avait été contracté là! C'était la séquence nostalgie...

On est attristé de voir que les forêts par ici sont très atteintes par des "black beetles", sortes de bostryche local, avec beaucoup d'arbres qui sèchent sur pied. On ne restera donc pas longtemps dans cette région.

Fort bien nous en a pris puisque 10 jours plus tard des pluies torrentielles s'abattent sur les Montagnes Rocheuses. Il pleut en 48 heures ce qu'il pleut normalement en une année. Des torrents déchaînés s'engouffrent dans des canyons que nous venions de visiter, dévastant ensuite de nombreuses localités en bas dans les plaines, dont la charmante ville de Boulder. Plusieurs victimes sont à déplorer et des centaines de maisons et de commerces détruits et d'autres coupés du monde durant plusieurs semaines.

  

Le temps fraîchissant, nous décidons de commencer par le parc le plus au nord de notre circuit, le célèbre parc du Yellowstone, le plus ancien des USA. C'est à Jackson, une petite ville très chic, que nous allons faire un peu de lèche-vitrines dans les boutiques de fourrures, de chasseurs et des galeries d'art. Les enfants se voient déjà en David-Crokett ou en trappeur!

Le square emblématique de Jackson avec ces 4 arches construites avec des cornes d'elk (sorte de grand cerf). Rassurez-vous ce sont des cornes qui tombent périodiquement de la tête de l'animal.

Dans le parc du Yellowstone, le plus célèbre geyser du monde, qui jaillit à plusieurs dizaines de mètres de haut avec une ponctualité étonnante toutes les 90 minutes environ et ceci pendant plusieures minutes. D'où son nom bien porté de Old Faithful (trad. vieux fidèle) Le spectacle est saisissant et le site est aménagé "à l'américaine" pour accueillir les centaines de touristes qui se regroupent à l'heure dite.

D'autres geysers au repos. La température de l'eau peut être jusqu'à plus de 90°C. Plus la couleur est bleue profond plus l'eau est chaude. Vaut mieux se reculer lorsque ça jaillit!

Le Castle Tower Geyser qui gronde aussi.

Les geysers peuvent prendre toutes les couleurs de l'arc-en-ciel de par la présence de bactéries thermophiles (= qui supportent de très hautes températures) et qui sont les premiers organismes vivants ayant apparus sur Terre. 

 

Ces phénomènes naturels impressionnants intéressent beaucoup les enfants qui nous posent plein de questions.

Nils devant une moto avec des cornes de taureau et qui tracte une petite roulotte pour dormir, ça lui plaît!

Passons aux choses sérieuses: c'est la rentrée scolaire pour les 3 enfants cette fois-ci. Tim et Estelle (4 ans) en moyenne section sous la direction de Papa comme instituteur et Nils (bientôt 7 ans) avec Maman comme maîtresse. Estelle est ravie et assidue, Tim un peu moins. Quant à Nils, cela le motive beaucoup de voir qu'il n'est plus le seul du bateau (heu! pardon du camping-car) à "faire l'école" comme il dit.

Première évaluation de français dans une forêt de pins avec des biches qui passent dire bonjour de temps à autre.

Le grand canyon du Yellowstone avec la rivière qui dévale, non, on ne la ferait pas en kayak.

Et la majesteuse Lower Fall encore moins!

Bleu hypnotisant des piscines thermales.

Norris Bassin, lieu où la concentration de geysers est impressionnante et où l'épaisseur de la croûte terrestre bien mince, comme d'ailleurs dans tout le site du Yellowstone. 

Et voici ce dont Nils rêvait depuis de nombreux mois; voir les bisons sauvages comme dans les livres de son héros Yakari. 

Il n'a pas l'air de plaisanter et son regard est bien celui d'une bête sauvage qu'il ne faudrait mieux pas taquiner.

Le massif des Grands Tétons. Il fallait bien être éloigné de sa belle pour nommer ces superbes montagnes ainsi. Rude la vie de pionnier! 

C'est par dizaines, qu'en ce début d'automne, on rencontre des mule deer, tel ce jeune faon.

Et c'est par centaines qu'on verra des troupeaux de bisons pour le plus grand bonheur des enfants.

Ils ont tout l'espace qu'ils leur faut dans ces plaines au pied des Grand Tétons.

Traversée de la Hayden Valley, où l'on observe de nombreux bisons, en prenant le repas de midi bien confortablement dans le camping-car. C'est carrément royal!

On assiste pendant plus d'une heure au passage d'un grand troupeau de bisons avec leurs petits à travers une rivière.

Ils nagent bien et émettent de gros grognements.

Home sweet home! Voici l'homonyme de la ville où l'on a grandi, mais par contre à part le panneau, la poste, une ruine et 2 fermes, il n'y rien. Ah, oui peut-être le Salève au fond.

                              

On ira quand même dire bonjour à la postière de Geneva en Idaho et à son chien qui prend la pose.

Il y a eu de forts orages et l'eau coule à flot dans les canyons près de Moab. Un de chaque côté, c'est plus équilibré!

       

Une immense arche, si grande qu'il faut deux photos...

Il était une fois dans l'ouest... les musiques des films de westerns chantent dans nos têtes. Non  ce n'est pas des décors. Il y en a pleins comme ça.

Une parure d'indien, ou comment rendre un petit garçon de 7 ans très heureux!

Double Arches suivi par:

Twin Arches ou les merveilles de la nature, avec un petit bonhomme en avant-plan.

Plusieurs centaines de kilomètres après sa source, le Colorado forme avec ses falaises superbes, un site de grimpe sympa. Zut, on a oublié la corde et les mousquetons dans nos nombreux bagages.

En parlant de bagages, on a ramené en Suisse plus de 100 kg de matériel qui n'était plus employé à bord d'Oniva, mais le problème est qu'on en rapportera plus de 180 kg dans nos bagages en retournant à Grenade, au grand dam du capitaine. Mais la capitaine en second lui assurera que pas un seul kilo n'est de trop, que tout est absoluuuuuuement indispensaaaaable. Faut dire que des pièces de rechanges pour le bateau, des trotinettes, les cours du Cned, une année de stock de vêtements, de chaussures, de costumes de bains, de livres en français pour toute la famille... ça ne pèse pas trois plumes. On n'a même plus eu de place pour rapporter du gruyère et du chocolat.

Petroglyphes des premiers indiens.

Estelle fait une petite pause avec son Papa lors des longues promenades dans le désert.

Delicate Arch qui porte bien son nom, dont un bloc de 15 tonnes s'est encore détaché il y a quelques années, l'amincissant encore plus. 

Un peu d'ombre fait du bien.

Waouh! Ils viennent de finir la piste cyclable et on s'en donne à coeur joie avec les trottinettes! 

Le feu quotidien que les enfants n'ont cessé d'alimenter pour les grillades du soir.

Window Arch dans Canyonlands, surplombant le Colorado. 

Vue spectaculaire depuis Deadhorse Point.

Eh! Maman regarde comme on court à fond la caisse! s'exlameTim.

Le Colorado et au loin de puissants orages se forment.

Là, ça ne rigole pas, des trombes d'eau s'abattent sur le désert, créant pour les prochains jours une multitude de rivières rouges dans ces régions très arides.

Résultat de l'érosion...  Eh non! Cette photo n'a pas été prise d'un avion.

                           

Les orages ont refroidi l'atmosphère et l'on ressort les polaires.

Petite rivière en crue dans le désert. Pouah! On dirait de la peinture anti-fouling!

Devinette: Trouvez sur la photo le petit Nils qui veut tout escalader.

Un coucou aux biches venant prendre le repas du soir dans les clairières du parc national de Capitol Reef à Fruita. Elles ne sont pas farouches celles-ci.

Rencontre avec une famille très sympa partie elle aussi pour un long voyage, mais à vélo avec leur fille Emma de 6 ans qui est très débrouille. Nous les avons rencontré le matin à une station-service avant qu'ils ne pédalent deux cols. Ne les voyant pas venir au camping prévu ensemble, nous sommes repartis à leur rencontre. Nous avons donc improvisé un campement dans une clairière juste avant la nuit. Emma a voulu venir dormir avec sa copine Estelle dans le camping-car. Bonne route à vous et merci pour votre site qui est une oeuvre d'art! (www.reve-nomade.com)

Belle randonnée dans un canyon de Gran Escalante Staircase, région très peu habitée, à la géologie étonnante qui mériterait d'être découverte plus en détail.

Mais attention, il y a quand même quelques habitants, tel ce serpent à sonnette, mesurant environ 1.20 mètres. Il a traversé le sentier très tranquillement juste devant nous, probablement que nous l'avions dérangé de sa sieste. Un peu plus loin nous en croiserons un autre, mais plus petit cette fois-ci.

Je crois qu'on va rouler encore un peu avant de faire le plein.

Arrivée au parc de Kodachrome Bassin, nommé ainsi en raison des paysages multicolores qu'il contient. 

Et voici un des plus beau et surprenant paysage: le parc national de Bryce Canyon. C'est la troisième fois que nous y venons, mais nous sommes toujours autant émerveillés par tant de beauté et de couleurs créées par l'érosion due au gel, à la pluie et à la neige. Nous sommes ici à plus de 2700m d'altitude.

Voici d'un côté le soleil à travers un petit trou dans le rocher et...

 

de l'autre côté, l'ombre d'un petit ange cachant la lumière passant à travers le trou!

En promenade seule avec les enfants au fond de Bryce Canyon, papa s'étant bloqué le dos en faisant de la trottinette... les enfants lui avait pourtant bien dis que ce n'était plus pour lui! Les lourds bagages y sont aussi pour quelque chose certainement.

Un véritable labyrinthe à travers ces hoodoos (= pics de roches, sable et conglomérats) qui nous amuse beaucoup.

A toute les heures du jour et même de la nuit, car c'est la pleine lune en ce moment, le spectacle est saisissant.

Mais attention le matin il y a école, même en voyage dans le voyage!

Cedar Break monument offre tous les dégradés de l'ocre, mais ce qu'il fait froid la nuit!  On est à 3000 m.

Petite scéance cinéma sur le canapé du salon.

Après les premières gelées, c'est l'été indien, les bouleaux (aspen) offrent des couleurs chatoyantes dignes de tableaux.

Contraste entre les feuillus et les conifères.

Comme il fait frais pour les oiseaux tropicaux que nous sommes devenus, on applique la technique de l'oignon, avec des couches multiples et même un bonnet d'hiver pour Tim.

North Rim du Grand Canyon du Colorado. Au loin on voit le côté sud du canyon à plusieurs dizaines de kilomètres à vol d'oiseau.

Merci de nous avoir lus et suivi et à bientôt pour la suite de notre périple américain (voir Les USA en camping-car (suite)).

 

2013 sept.- oct. Les USA en camping-car
© 2017