oniva.ch

2015 Les Alpes du Sud, Nouvelle-Zélande (décembre)

Nous laissons Oniva à Moorea à la marina de Vaiare, pour prendre le ferry pour Tahiti, puis 6 heures d'avion jusqu'à Auckland en Nouvelle-Zélande. Le lendemain, 2 heures d'avion nous conduisent à Queenstown tout au sud de l'île du Sud. C'est là qu'on débutera notre voyage de 4 mois dans ce beau pays pendant que dure la saison cyclonique en Polynésie. C'est le printemps, tout fleuri, et on se réjouit vraiment de pouvoir découvrir ces Alpes du Sud.

Ce vol Auckland-Queenstown est sans doute l'un des plus beaux qu'on ait fait, l'avion longeant toute la chaîne de montagnes qui s'étend à perte de vue. Le beau temps est au rendez-vous et on est émerveillé d'observer des vallées entières désertes et sauvages au milieu desquelles les fleuves coulent librement.

On survole le Mt Cook (Aoraki en maori) qui est le point culminant de la Nouvelle-Zélande à 3754m.

Arrivée à Arrowtown où l'on a loué un chalet pour 2 semaines. On apprécie le confort à terre après ces 3 mois passés aux Tuamotu.

Le temps est magnifique et très sec en comparaison avec Tahiti. Chaque jour on se promène sur les nombreux sentiers des montagnes avoisinantes.  

Vue sur Queenstown et le lac Wakatipu.

Skipper canyon et la puissante rivière Shotover. Cela ravive nos souvenirs de kayakistes. Mais on se limitera à emprunter en voiture la périlleuse piste qui la remonte, laissant échapper à Delphine quelques exclamations.  

Les Néo-Zélandais excellent dans l'art de commercialiser les beautés naturelles de leur vaste pays. Quelle n'est pas notre stupeur lorsque au fin fond de la vallée nous entendons le vrombissement d'un moteur provenant d'un jet-boat remontant puissamment cette rivière. Cela n'est pas tout à fait notre vision d'aborder de la sorte les paysages sauvages.

Notre chalet à Arrowtown.

Une journée typique commence par un petit-déjeuner devant un feu de cheminée avec des petits pains sortant du four, voilà de quoi se réchauffer les matins frisquets. Un jour on se réveillera même sous la neige. Quel contraste avec la Polynésie.

Puis il y a école, quelques excercices en ligne pour donner un peu de répit aux parents-professeurs... avant d'attaquer des matières plus difficiles.

Puis l'après-midi c'est visite des environs, à commencer par la charmante petite bourgade d'Arrowtown qui s'est développée dans les années 1860 avec la découverte de gisements d'or dans l'Arrow River. Il y a encore une soixantaine de bâtiments de cette époque.

Eglise paisible au pied de séquoias.

Belles avenues ombragées.

Le temps commence à se réchauffer et on a de la peine à se croire à l'approche de Noël. 

Après avoir reçu quelques explications, on se lance à notre tour dans la recherche d'or dans la rivière d'Arrowtown. Quelques petites paillettes récompenserons nos efforts après de nombreuses heures, mais pas de quoi déclencher une ruée.

De temps à autre, la découverte d'une pépite fait la une du journal local, comme celle pesant 280 gr découverte il y a une dizaine d'années par une personne nageant dans la rivière avec ses palmes et son masque.

Beaucoup de Chinois ont été attiré par l'or à l'époque et voici quelques restes de leurs habitations. 

Les lupins prospèrent sur les abord des rivières de la région et leurs palettes de couleurs est un régal pour les yeux.

                       

Au nord de Queenstown au bord du lac Wakitapu en direction de Glenorchy. Un vrai décor de carte postale.

 

De larges vallées sans personne, sans pollution, avec des rivières encore à l'état sauvage. On est vraiment impressionné par ces grands espaces naturels. C'est la Dart River qui se jette à Glenorchy dans le lac Wakitapu. 

Le temps se gâte, des coups de vents à plus de 100km/h sont annoncés, et des nuages de poussières se soulèvent dans les larges zones alluviales.

On remonte le cours de la Dart River dans une magnifique forêt humide. C'est sur ce sentier que Delphine, votre narratrice, a le malheur de glisser et de se tordre vilainement l'épaule en voulant se retenir. Un faux-mouvement, dix jours plus tard, achèvera de déchirer un des tendons de son épaule droite. Les chirurgiens inexistants dans ce coin de pays et de toute façon en pleines vacances de Noël dans les grandes villes, font que l'opération nécessaire ne se fera que 5 semaines plus tard. Beaucoup de patience et d'antidouleurs seront donc indispensables.

Ces moutons ont bien de la place! Et quelle vue...

Les fougères arborescentes, formant parfois des forêts entières, étaient très employées pour la construction des maisons des Maoris avant l'arrivée des Européens. Elles restent un symbole très fort de l'identité néo-zélandaise.

Ces derniers temps, un grand débat a eu lieu sur le remplacement du drapeau actuel par un nouveau avec le dessin de la feuille de cette fougère. Toutefois, la population a voté en mars contre ce changement de drapeau.

Le Tui est un oiseau emblématique de la Nouvelle-Zélande qui se nourrit principalement de nectar des fleurs de lin. C'est un excellent chanteur et imitateur de sons qui accompagne nos promenades dans ces belles forêts humides.

 

Ralph et sa famille viennent nous trouver depuis la Suisse pour les vacances de fin d'année. C'est un ami de très longue date avec qui Delphine a débuté le kayak à 12 ans. C'est le 25 décembre et on est tout content de fêter Noël ensemble aux antipodes avec des températures estivales. On a même trouvé des branches de sapins pour faire un peu hiver!

Le 26 décembre les festivités continuent car Elodie souffle ses 10 bougies au bord du lac de Te Anau, pas très loin du Milford Sound. Une visite sympa dans une grotte pleine de "glow worms" (vers luisants) amuse toute l'équipe.

Le lendemain on se met en route pour le fameux Milford sound avec des arrêts en route pour admirer de superbes glaciers et cascades qui coulent de partout. On en est bouche bée et c'est pas peu dire.

Ralph et Marie-Claude ont loué un petit camping-car pour leur voyage. 

C'est parti pour la visite en bateau du Milford Sound où les rafales de vent sont très impressionnantes à l'intérieur du fjord, alors que lorsqu'on arrive en pleine mer, c'est étonnamment le calme plat.

Des pointes à 45 nds sont annoncées par le capitaine au passage de ce cap à cause des accélérations dues au relief. Wouah... c'est vivifiant.

La beauté du site est saisissante et à la hauteur de sa réputation.

La météo est avec nous. C'est de la chance pour cette région qui reçoit plus de 7 mètres cumulés de pluie par an.

                       

Il y a des cascades partout et certaines ont parfois de la peine à arriver en bas à cause des rafales de vent.

Ces phoques ont tout de même réussi à trouver un endroit abrité au soleil pour la sieste.

Belle place de jeu, n'est-ce pas? D'autant plus qu'on a le bateau presque pour nous.

Première rencontre avec les Kéa, ces perroquets des montagnes uniques en NZ. Ils sont peu farouches et celui-là a de la sympathie pour le Kiwi en peluche de Myriam. Sans doute y reconnaît-il un lointain cousin? Elle devra le chasser pour ne pas qu'il se mette à le dépiauter.

Quant à Huaras il ferait peut-être mieux de mettre sa casquette ou de refermer la portière...

Les kéas semblent affectionner les voitures où il y a plein de caoutchouc et d'antennes à se mettre sous le bec.

Sur la route du Milford Sound, excursion à Key Summit, on se croirait presque en Suisse. Mais après 3 ans et demi de tropiques, cela est vraiment dépaysant.

Le majestueux Rob Roy Glacier et ses multiples cascades. Un des glaciers les plus impressionnants que nous ayons vu.

Belle excursion. Un peu gâchée sur la fin pour Delphine qui achève de déchirer son épaule en s'appuyant contre un rocher, même si cette photo prise 15 minutes après ne le laisse pas paraître.

On fête ensemble le réveillon dans notre maison louée à Wanaka pour 2 semaines.

Le lendemain on sort le cerf-volant au bord du lac de Wanaka le temps d'un pique-nique, puis Ralph et sa famille continuent leur visite de l'île avant de retourner en Suisse. Un grand merci les amis d'être venus nous voir si loin!

Delphine ne se laisse pas abatttre, malgré le diagnostic qui vient d'être posé et qui ne présage pas que du bon. Mais dans cette région splendide et avec un temps au beau fixe, le sourire revient vite.

Quelques jours après Liz, Colin et leurs enfants rencontrés à Nelson l'an passé, passent nous voir le temps d'une journée. C'est à nouveau l'occasion d'une belle excursion au Diamond lake.

Le rodéo annuel de Wanaka est haut en couleurs et en acrobaties de toutes sortes.

C'est un sacré spectacle avec les meilleurs cow-boys de toute l'île du sud.

Le champion de la journée attrape depuis son cheval, puis ligotte les 4 sabots d'un petit torillon très vigousse en 5 secondes. Epoustouflant!   

A travers les vignes au bord du lac de Wanaka, voici un apprenti cow-boy qui a encore bien quelques heures d'apprentissage avant de telles performances.

Puzzling World à Wanaka, un musée d'illusions d'optique très amusant.

Même dans les toilettes, les illusions d'optiques vous suivent! Tim, fais attention de ne pas tomber en te lavant les mains!

Est-ce Huaras, à droite, qui a rapetissi ou Tim, à gauche, qui a mangé trop de soupe? Les "carrés" de moquette sont peut-être la réponse...

Un jour sans vent, le Lac Hawea à côté de celui de Wanaka, prend des couleurs grandioses.

                         

Poster sur le mur du salon de notre maison, dont certains messages nous parlent et nous plaisent beaucoup. Et à vous?

A tout bientôt pour la suite de notre voyage en Nouvelle-Zélande.

2015 12 Alpes du Sud NZ
© 2017