oniva.ch

2016 Mt-Cook, Golden Bay, Nelson (janvier-février)

Après deux semaines passées à Wanaka dans le sud de l'île du sud de la Nouvelle-Zélande, nous remontons en direction du lac Pukaki dont la couleur turquoise est très étonnante. Ce lac a été formé par le glacier Hooker descendant du Mt-Cook qu'on voit au fond et par le glacier Tasman long de plus de 29 km. C'est un endroit très peu peuplé et très sauvage.

Cette région a un climat très sec et chaque matin on se réveille avec un grand ciel bleu, alors qu'à moins de 100 km de là, à vol d'oiseau, de l'autre côté des montagnes de la chaîne côtière sur la West Coast, il pleut 6 à 7 mètres par an.

                       

On est à 44° de latitude sud et ces beaux nuages nous indiquent de forts vents d'altitude.

Le soleil est très intense et lunettes, crème solaire et chapeau sont indispensables, à part pour les photos!

Splendide excursion au Hooker Lake and Glacier au pied du Mt-Cook.

Le Mt-Cook dans toute sa splendeur.

Le Hooker Lake avec quelques petits icebergs flottants en ce début d'été.

Nous remontons en voiture à Christchurch à plus de 3 heures de route de Twizel, car Delphine va passer un IRM et voir le chirurgien. Le résultat de cet examen montre une déchirure importante du tendon principal de son épaule droite qui ne pourra être opérée que dans 2 semaines.

L'ambiance est un peu triste face à la perspective de ce qui nous attend. Ce n'est pas la visite de ce chantier géant qu'est devenu Christchurch qui nous remonte le moral. En effet le tremblement de terre de 2011, succédant à celui de 2010, a totalement dévasté le centre-ville détruisant plus de 1500 bâtiments et tuant 186 personnes. L'impact de cette tragédie est encore bien présente visuellement et dans les esprits. 

Voici un des centres commerciaux principaux de la ville qui est une juxtaposition de containers colorés. Et partout il y a le bruit des machines de construction. Les structures métalliques anti-sismiques sont imposantes et les immeubles déjà reconstruits très modernes.

Heureusement à Christchurch vient d'être inaugurée la place de jeu la plus magnifique qu'on n'aie jamais vu. Un toboggan géant, une tyrolienne, des jeux d'eau, une multitude de balançoires, etc... Rien qu'à elle, cela vaut le voyage! Le moral de la petite troupe revient vite.

On enchaîne par une visite au zoo avec un spectacle insolite, où des visiteurs se placent dans une cage fixée sur un camion qui traverse la cage des lions. On ne sait pas qui des deux sont les plus étonnés.

Pour ajouter à l'étrangeté du spectacle, les lions sont remerciés et nourris avec des morceaux de viande de wallaby (petit kangourou) qui sont considérés comme des animaux nuisibles en Nouvelle-Zélande, car ils mangent l'herbe des moutons! On est parfois un peu surpris de cette vision particulière qu'ils ont de la gestion de la nature. Ils n'hésitent pas à tuer les mammifères terrestres, à coup de trappes et de poison disséminés dans la nature, sous prétexte qu'ils ne sont pas endémiques.

On continue notre itinéraire comme prévu sur la West Coast en passant par Haast, où les plages immenses et sauvages s'étendent à perte de vue.

Les sandflies (petites mouches qui piquent) sont nombreuses le long de cette côte très humide. Il faut en permanence se protéger sinon les démangeaisons durent plusieurs jours. Mais malgré cela, les balades sont magnifiques dans cette végétation luxuriante.  

Il y a une multitude d'oiseaux qui sont étonnamment très peu farouches, tel ce gros pigeon sauvage typique de l'île du Sud qui se laisse approcher sans crainte. Nice chicken!

Ou encore ce joli pinson.

                       

Les cascades coulent de partout et le ciel bleu a disparu. 

Visite des célèbres Glaciers Franz-Joseph et Fox où la température a bien baissé. 

On sort même les bonnets de ski! Il ne manque plus que la neige...

Magnifique vallée glacière de Fox Glacier.

Un Rata, superbe arbre fleuri dont les fleurs sont très prisées par les oppossums et les oiseaux.

Voici la petite "Bach" (maison de plage) qu'on a louée pour quelques jours sur la West Coast vers Punaikaki. La végétation très abondante est vraiment magnifique et cette petite maison très colorée aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, nous plaît bien. 

Les rochers de Punakaiki, surnommés "pancakes" sont d'intéressantes formations géologiques très visitées.

                          

On préfère la solitude et l'immensité des vastes plages environnantes.

C'est vivifiant et plein de magnifiques galets polis par le ressac.

Arrivée à Nelson pour accueillir les parents de Delphine qui viennent en visite. Et retour pour nous dans cette charmante région qui nous a beaucoup plu l'an passé à la même époque.

Nos amis, Stu et Chante, nous ont même fait un panneau de bienvenue.

Promenade sur le Boulder Bank de Nelson, un banc de galets de plusieurs kilomètres de long, séparant le lagon de la mer. C'est un endroit de prédilection pour construire des cabanes avec les bois flottants échoués.

On va passer une semaine avec les grands-parents à Golden Bay à 2,5 heures de route au nord de Nelson. En chemin on fait trempette dans une rivière, car la chaleur est vraiment estivale et l'eau limpide.

Voici la sympathique "Bach" qu'on a louée en bord de mer.  

Elle a tout pour nous plaire et son nom Piwakawaka est celui de l'oiseau préféré de Tim. Située en bord de mer, et face au lagon, les journées sont rythmées par les marées imposantes de 3-4 mètres. Il y a même une baignoire qu'on peut chauffer au feu de bois, mais sa mise en route un peu fastidieuse nous fera renoncer à l'expérience!

Les enfants parcourent avec intérêt le lagon à marée haute en kayak. On est très content de revenir à cet endroit qu'on avait déjà découvert l'an passé.

Tout au nord de l'île, en route pour la Waikiri Beach, l'aspect de cet arbre ne laisse aucun doute quant à la direction des vents dominants.

Jolis reflets face aux magnifiques rochers face à la Waikiri Beach.

Nous sommes très heureux de pouvoir partager ces beaux endroits avec les Grands-Parents. De l'avis de plusieurs amis néo-zélandais, elle serait l'une des plus belles plages du monde!

Pendant que Delphine est allée en avion se faire enfin opérer à Christchurch, le reste de la joyeuse troupe va faire une longue marche à Farewell Spit. Cet os de machoire de baleine échoué est un banc parfait pour une petite halte.

Delphine avec le sourire de retour après son opération. Faudra encore attendre de long mois avant de refaire du kayak.

Nils toujours très complice avec son Grand-Papa.

Quelques jours à Marahau, aux portes du parc national côtier d'Abel Tasman.

Le "Koru", une future feuille de fougère arborescente, est très symbolique dans la culture Maorie.

Split Apple Rock, un étrange rocher en forme de sphère coupée en deux.

Miam, la belle herbe verte.

Ce Pukeko, sorte de "poule" sauvage, est aussi de cet avis.

Sortie touristique en bateau à Anchorage Bay, Abel Tasman. Le bateau est d'abord remorqué par un tracteur sur la grande plage découverte à marée basse, avant d'atteindre la mer à plusieurs centaines de mètres.

Les magnifiques plages de sable doré d'Abel Tasman.

Les parents contents!

Et Elisabeth tout autant!

                       

Une jolie petite caille sauvage. N'étant pas en ce moment sur notre bateau, notre intérêt pour les poissons et les animaux marins s'est reporté sur les oiseaux qui sont à peu près les seuls animaux sauvages qu'on voit en Nouvelle-Zélande.

Les enfants retrouvent avec grande joie Nelson Central School où ils y passeront le premier trimestre.  Ils sont accueillis à bras ouverts par leurs petits copains qui ne les ont pas oubliés. Et par chance Tim et Estelle ont la même maîtresse que l'an passé.  

Son portique d'entrée est toujours aussi impressionnant. 

Voici notre maison pour ces deux mois de février et mars. Elle est très ensoleillée et située en bordure d'un beau terrain de golf. C'est vraiment un toute autre standing que celle de l'an passé. 

L'endroit est très paisible, pas de vis-à-vis, si ce n'est les golfeurs effectuant leurs parcours et le spectacle des avions bimoteurs atterrissant un peu plus loin. 

Nils a grande envie d'avoir son petit jardin et il en prend bien soin.

Tim se passionne pour le golf et le soir juste avant la nuit il part à la recherche des balles perdues. Il en aura jusqu'à 70! Ensuite il va les rendre au jardinier du golf qui lui offre parfois une glace en échange.

Le soir c'est la préparation des lunch-box avant d'aller au lit. L'agitation règne dans la cuisine.  Les enfants vont de 9h à 15h à l'école. 

A midi, pas de réfectoire! Ils mangent leurs lunch-box tous assis dans l'herbe dans le parc de l'école. Lorsqu'il pleut, ce qui est rare, ils mangent en classe assis à leurs pupitres. L'équipement de l'école est assez rudimentaire en comparaison des écoles suisses, mais l'ambiance est très sympa.

La règle: "No hat, no play", un chapeau à large bord sur tout le tour est obligatoire dès qu'ils sortent à la récréation. Le soleil étant tellement intense.

Tim en route pour le lunch sous les grands tilleuls.

Devant la bibliothèque dans une des cours de récréation.

Comme l'école finit à 15h et qu'ils ne croulent pas sous les devoirs, on a tout loisir après l'école d'aller les défouler au BMX track le long de la mer.

Et c'est aussi parti pour Tim qui est devenu un peu grand pour son vélo.

D'autre fois c'est à la plage qu'on termine l'après-midi.

A marée basse, à Rabbit Island, c'est super pour le vélo! 

La tablée familiale.

 

Les Grands-Parents sont de retour de leur voyage dans le sud de l'île et passent encore une semaine avec nous. 

Notre sympathique jardin, tenez-vous bien, entretenu par un jardinier toutes les deux semaines! Et tout ça pour le même prix que la maison de l'an passé. Cela valait la peine de bien chercher un peu plus pour avoir un meilleur habitat.

Après-midi balnéaire à Rabbit Island. On recherche l'ombre. Et dire qu'il neige en Suisse en ce moment!

Travail d'équipe pour de grandes mais éphémères constructions.

Le détroit de Mapua avec de forts courants lorsque tout le lagon se vide à marée descendante ou se remplit à marée montante.

Un des premiers jours de pluies depuis plus de deux mois. On va au Melrose Café dans une belle demeure d'époque pour le lunch et des petits gâteaux.

Notre ami Stu, instructeur maritime pour les futurs skippers des supers yachts, nous montre un simulateur de navigation sur cargo dans son école navale. Les deux capitaines posent! 

Mais oui Tim tu as bien grandi.

Une de nos excursions favorites à Cable Bay. Ce jour-là on aura de la chance car depuis le haut de la montagne au bord de la falaise, on verra en contrebas plusieurs dizaines de dauphins pêcher et jouer dans la mer. Mais cela ne donne rien en photo! On vous laisse juste imaginer notre émerveillement devant ce spectacle!

 Et voici le temps pour les Grands-Parents de retourner en Suisse dans la froidure. On est très ému de les quitter, car on ne sait vraiment pas quand on va les revoir, avec notre programme de navigation intense pour cette année à travers le Pacifique jusqu'en Australie. Merci beaucoup à eux d'être venus si loin nous trouver.

2016 01-02 Mt Cook, Golden Bay, Nelson
© 2017