oniva.ch

Suisse (déc. 2016 et janvier 2017)

C'est avec beaucoup de plaisir que nous retrouvons toute la famille en Suisse à Genève. De très belles retrouvailles pour nos enfants avec leurs 5 cousins et pour Delphine avec ses parents, son frère et sa soeur. Cela fait un an et demi que nous ne sommes plus tous revus ensemble. Une belle photo de famille au soleil couchant hivernal au bord de l'étang des Dronières en Haute-Savoie.

On fête les noces d'or des grands-parents. Félicitations pour ces 50 ans de mariage! On espère tous avoir une telle longévité, c'est magnifique. Vos 8 petits-enfants ont vraiment de la chance de vous avoir.

Nous voici réunis dans un bon restaurant pour fêter ça et tout le monde a préparé une petite surprise.

C'est au tour d'Estelle, Nils et Tim de lire une jolie lettre qu'ils ont écrite pour leur grands-parents.

Nos 44 colis pesant 560 kg sont arrivés au fret aérien à l'aéroport de Genève. Tout ce qui nous reste d'Oniva et de nos 4 ans et demi de voyage est là dans ces paquets. Cela fait tout drôle!

L'envoi par paquebot par la poste fidjienne étant bloqué depuis 3 mois aux Fidji, on a été obligé de faire appel à un fret aérien. Après des recherches assidues on a trouvé un transporteur aérien qui a été d'accord de stocker gratuitement nos colis pendant un mois à l'aéroport de Nadi, puis de nous envoyer tous ça dès qu'on serait arrivés en Suisse. En une semaine tout était là pour la modique somme de 3.70 Fr. le kilo de marchandise. C'est moins cher que d'envoyer un paquet à l'intérieur de la Suisse!

Ces paquets devront encore attendre 9 mois avant d'être entièrement déballés, car notre voyage continue jusqu'en août prochain en Amérique du Nord cette fois-ci. Cette fois-ci, on repartira assez léger avec une valise chacun uniquement...

Depuis longtemps, on attendait avec impatience cette délicieuse fondue gruyérienne venant de la fromagerie de notre village à Marsens. Miam! On n'est pas déçu et les cousins se régalent aussi.

Célébration du Thanksgiving avec les copains dans un chalet en Haute-Savoie. C'est la fameuse Dinde ou Dingue Party qu'on fête depuis plus de 20 ans déjà, même si on a manqué les 5 dernières éditions. 

Les joyeux lutins se retrouvent aussi!

Lars nous orchestre la traditionnelle margarita dont il a le secret pour lancer la soirée.

C'est un fameux millésisme puisque nos deux jubilaires fêtent aussi leur 70 ans respectifs. Longue vie à vous et restez toujours aussi jeunes d'esprit!

Promenade dominicale le lendemain au pied de la Dent d'Oche pour digérer le festin de la veille et capter quelques rayons de soleil au-dessus du brouillard.

Visite au Dolmen de la Roche-aux-Fées proche de Genève.

Sitôt arrivés en Suisse, on a dû équiper nos moussaillons pour affronter les frimas hivernaux. Un choc climatique un peu difficile qui nous a fait passer directement du magnifique printemps australien aux pâleurs du mois décembre en Suisse. Fini pour un moment le soleil brillant et quotidien qui a inondé toutes ces années de voyage. Mais la joie de retrouver nos familles et nos amis heureusement le compense.   

Chez Mado, la maman d'Huaras qui fait de délicieuses tartes aux pommes.

Puis visite à Gérald, son papa.


Estelle réalise un voeu cher qu'elle a rarement pu accomplir durant le voyage: faire un tour en poney!

Tim et Nils conduits par leur cousine Alexia et leur oncle Thierry ont l'air aussi ravis.

Tous les cousins se retrouvent en ville de Genève pour encourager les coureurs de la course de l'escalade. C'est promis, on s'entraînera pour l'an prochain!

Estelle et sa cousine se lèchent les babines devant ces magnifiques marmites de l'Escalade en chocolat pleines de légumes en massepain.

Chaque année les Genevois célèbrent la fête de l'Escalade le 11 décembre pour commémorer leur victoire contre les Savoyards qui voulurent envahir la ville en 1602. A cette occasion dans chaque famille, à l'école, et dans les sociétés, le plus jeune et le plus âgé se tiennent la main et cassent une marmite en chocolat remplie de légumes en massepain en déclamant: "Et c'est ainsi que périssent les ennemis de la République!". Tout le monde adore cette délicieuse tradition qui rappelle l'acte héroïque de la Mère Royaume qui coiffa de sa marmite pleine de soupe aux légumes un Savoyard escalant les murailles de la ville sur une échelle.

Les enfants se déguisent et vont aussi chanter aux portes des maisons le "Cé qué l'aino" racontant cette bataille qui fit que Genève put garder son indépendance face à la Savoie.

Des défilés et des démonstrations en costumes d'époque ont lieu dans toute la vieille ville de Genève et c'est une bonne occasion pour Huaras de faire une petite leçon d'histoire à nos enfants sur la ville où leur parents ont grandi.

Le tir au canon sur la Rampe de la Treille les intéresse tout particulièrement. Des canons d'époque, des hallebardes et des arquebuses sont sortis du Musée d'Art et d'Histoire pour cet événement.

Estelle est super contente de pouvoir passer du temps avec sa cousine Eve.

Petite promenade avec les grands-parents au Salève, le balcon des Genevois.

Promenade en vélo avec son autre cousine Alexia dans les marais de Veyrier et devant le Salève. Proche de la maison des grands-parents.

Thierry, le frère de Delphine, apprend aux enfants à téléguider un planeur.

Le jour de Noël arrive enfin... Cela fait 5 ans qu'on ne l'a plus fêté tous ensemble. Tim et Estelle n'avaient que 2 ans et la demi la dernière fois. Des petites étoiles brillent dans les yeux des enfants et chacun a préparé une poésie ou une chanson.

Le moment des cadeaux est bien sûr très attendu.

Une première au Luna Park. Ici encore la magie opère pour nos enfants qui ne sont encore jamais allés dans des attractions foraines.

Bien que cela fait déjà 2 mois qu'on a quitté notre bateau, on a par moment l'impression de débarquer d'une autre planète. Les enfants découvrent toutes sortes de choses qui semblent anodines, tels que les ascenceurs, les escaliers roulants, les parcomètres...

Nils, Tim et Lucien, leurs bon copain depuis toujours!

L'ex-équipage du bateau suisse Priscalina vient nous rendre visite dans notre maison à Marsens. Nous les avons rencontrés pour la première fois il y a 3.5 ans en Martinique, aux Antilles. Ronja, l'aînée avait alors 3 semaines. Sa petite soeur Manuia est née en Australie. Nos enfants sont très contents de revoir Ronja et ses parents qu'on a revus souvent durant notre voyage, ayant effectué à peu près le même itinéraire! 

Excursion au dessus du chalet famillial à Villars-sur-Ollon dans les Alpes Vaudoises avec Caroline, la soeur de Delphine (en arrière-plan) et sa famille. Ce fut le terrain de jeu de notre enfance où nous passions la plupart de nos vacances.

Grâce peut-être à cette exposition précoce, Caroline est maintenant une grande championne d'Ultra-Trail et l'année 2016 a été pour elle l'année de tous les records. Elle a été sacrée Championne du Monde de Trail et a remporté toutes les courses auxquelles elle a participé, notamment la prestigieuse course de l'UTMB (Ultra-Trail du Mont-Blanc) où le parcours est de 171km et 10'300m de dénivellé qu'elle a réalisée en 25h15. Rien que ça! On est très impressionné!

Après une journée à l'air frais, rien ne vaut un bon repas au chalet!

                                          Caroline et son mari Luc.

                         

                                  Devant le chalet face au Grand-Muveran.

Encore une bonne fondue chez la famille Mousson, qui furent les premiers amis à venir à bord d'Oniva. Laurent, ex-collègue d'Huaras au Collège (Lycée), féru de voile, avec qui nous avons fait plusieurs cours ayant trait à la navigation et à tout ce qui touche au bateau. 

Pour le dernier jour de l'année on va avec Chloé et Jacquot sur l'étang gelé se trouvant pas loin de notre maison. Une petite merveille à laquelle sont attachés tant de souvenirs.  

Le soir venu on fait un grand feu dans notre jardin enneigé pour célébrer le passage vers la nouvelle année. 

 Et on débute l'an neuf par une jolie ballade avec nos chers amis dans les Préalpes fribourgeoises à 15 minutes de chez nous.

Voici notre petit coin de paradis qu'on retrouve après toutes ces années de voyage. Les enfants reconnaissent un peu l'intérieur ou quelques détails, mais ces souvenirs leurs paraissent très lointains. En effet, Tim et Estelle ont passé plus de temps à bord d'Oniva qu'à terre dans leur maison. A ce titre ils appellent encore "cabine" leur chambre et "carré" le salon.

Nos locataires sont partis vers d'autres projets, ce qui nous permet d'y revenir durant notre séjour en Suisse. On a du pain sur la planche. Huaras repeint toutes les facades extérieures.

Puis c'est au tour des façades intérieures, voyez la différence! Il y a pas mal de travaux à faire après toutes ces années sans entretien et du côté administratif aussi. Les journées sont longues et laborieuses. La liste des "choses-à-faire-avant-de-RE-partir" semble interminable. Cela devient un véritable marathon, mais courage, on va y arriver...

L'agencement de la cuisine est modifié pour avoir plus de place, ce qui ravit Delphine. 

Mais côté meubles on est encore un peu court, car notre maison était vide et on n'avait presque pas gardé de meuble. On ne voulait pas faire un déménagement pour 2 mois et demi, alors on a plutôt fait du "camping" dans la maison.

Cela représente déjà un grand luxe pour nous, car plus de bateau à ancrer, de chaîne à vérifier, de coque à nettoyer, de voile à hisser, de météo à surveiller.

Ah! oui la météo, cela a toujours été une grande préoccupation et un souci quotidien. Alors que maintenant dans une maison, on en n'a que faire s'il vente, qu'il y a de l'orage, qu'il pleuve ou neige. Cela ne va pas vous bouger votre logis ou vous mettre en danger. Quel grand changement de pouvoir dormir d'un sommeil profond sans devoir rester à l'écoute des éléments.

Les fenêtres du salon sont remplacées. On les avait commandées par mail depuis les Fidji!

Les enfants sont braves et travaillent assidûment leur Cned, car il faut qu'ils avancent le programme au maximum avant de partir début février aux USA.

Mais les récréations sont motivantes, car comme la neige est fraîchement tombée, on peut en profiter pour faire quelques descentes devant la maison avant de se remettre au travail. Tim est infatigable et va dehors dès que possible.

Waouh! Ce matin il y en a encore plus!

Nos petits oiseaux tropicaux des îles se sont vite transformés en esquimaux!

Le Papa tout content de retrouver la fraiseuse à neige, cela lui change un peu du nettoyage des coques d'Oniva avec 40°C en moins! 

L'aube se lève sur les Monts. Quel calme!

Une visite à la capitale de notre chère Helvétie et à l'ambassade américaine s'impose si l'on veut décrocher le fameux visa B2 qui sera notre sésame pour rester aux USA plus de trois mois. Surtout qu'avec la nouvelle administration américaine, on ne plaisante pas avec l'immigration. Alors vaut mieux être en règle.

Le Parlement Fédéral a quand même une belle allure.

Berne est vraiment une très jolie ville et au petit matin début janvier, il n'y a pas grand monde  dans les rues enneigées.

Petit détour par la charmante petite ville d'Avenches et ses arènes romaines restaurées. 

Jacques et Jacqueline, viennent nous trouver. Ce sont aussi d'ex-navigateurs et toujours de grands voyageurs, passant une partie de l'année aux quatre coins du monde. 

Visite chez l'ex-équipage de Zouk habitant vers Chamonix. On a fait connaissance aux îles Galapagos, puis on a passé de nombreux et bons moments ensemble en Polynésie Française. Souvenirs et champagne!!!

Petite escapade en Allemagne en Forêt Noire pour prospecter et préparer un futur projet à notre retour fin de l'été 2017.

Les forêts, les châteaux et les jolies petites villes de ce côté sud-ouest de la Germanie nous plaisent beaucoup. Il faut dire qu'avec la neige cela est féérique.

Retour à la maison où le soleil nous fait sortir les skis en compagnie des grands-parents.

Merci Grand-Papa de me porter les skis pour remonter la pente!

Allez Estelle, on en fait encore une?

Ce qu'on aime bien quand Grand-Naman nous raconte des histoires.

C'est aussi sympa de faire des jeux.

Un charmant petit groom!

Là, vous allez dire qu'on exagère, encore une fondue...?! Mais il faut bien ratttrapper toutes celles qu'on a ratées durant ces 4 années sans hiver! Et en plus ça crée la bonne humeur, n'est-ce pas?

Maintenant au dodo avec les cousins.

Le lendemain, réveil matinal pour aller à la fête des ballons à Château d'Oex, village où le papa de Delphine a passé une partie de son enfance . Il fait -16°C à l'ombre par endroits au fond de la vallée, mais le soleil est au rendez-vous. Aujourd'hui les grands-parents vont faire un tour en montgolfière offert par leurs trois enfants pour leur noces d'or.

                                     

Pendant ce temps les enfants feront un baptême de l'air dans ce joli ballon captif en forme de soleil. 

Beau spectacle coloré, il y a des ballons partout.

                                 

Voilà, c'est au tour des grands-parents de prendre leur envol en compagnie de Delphine. 

On a vite fait de se retrouver au soleil. La montgolfière s'élève rapidement dans les airs, tant la différence de température entre l'air réchauffé par 4 puissants brûleurs à gaz et l'air ambiant est importante. 

Notre ombre sur les chalets du village. 

Dans le ciel on n'est pas tout seul. Des dizaines de ballons suivent les courants descendant de la vallée pour le plus grand plaisir des yeux.

La vue sur la vallée du Pays d'Enhaut et les Alpes est sublime. Des montagnes à perte de vue.

  

                                    Les Dents du Midi et le Mont-blanc.

                          

On arrive en vue du Château de Gruyère et du Moléson, montagne chère aux Fribourgeois. Un vrai paysage de carte postale défile sous nos yeux émerveillés.  

Vue sur le Château de Gruyères. Ce village a donné son nom au plus célèbre des fromages suisses et à notre goût le meilleur. Lorsque des amis ou parents venaient nous rendre visite et qu'ils demandaient ce qu'ils pouvaient nous apporter sur Oniva, le gruyère remportait tous les suffrages! 

Les ballons atterrissent où le vent et les courants les poussent, mais il vaut mieux viser assez proche d'un chemin.

Comme le courant de sol nous a déviés un peu, il faut tirer le ballon avec une longue corde pour le rapprocher du chemin d'accès. La tâche est délicate, car l'aérostier doit doser finement le chauffage de l'air pour pas qu'on s'envole à nouveau et pour qu'on soit légèrement au-dessus du sol. Elisabeth regarde son mari tirer vaillamment la corde.

Ouf! On est enfin posé sans encombre. Il ne reste plus qu'à plier le ballon avant de pouvoir aller se réchauffer. Quel beau vol!

                                   

Voici les caves où sont veillies les meules du fameux Gruyère.

Retour au Salève aujourd'hui en compagnie de la Maman d'Huaras croisée sur un sentier et nos chers amis navigateurs du bateau Ganesh. Nous nous sommes rencontrés la première fois à Tahiti, puis nous nous sommes retrouvés par hasard dans l'atoll très reculé de Mopélia à l'ouest de la Polynésie. Ensuite, nous avons fait route ensemble jusqu'à Aitutaki, aux îles Cook où nous sommes restés côte à côte pendant 3 semaines. Finalement, nous nous sommes revus aux Tongas et aux Fidji. Fromage fondu à nouveau pour se rappeler les bons souvenirs...

Aujourd'hui le décor a changé et la température aussi. On leur a préparé une raclette au feu de bois avec une vue sur le massif du Mont-Blanc. Cela nous change des festins de langoustes ou de crabes de cocotier de l'atoll de Mopélia. 


Que de bons souvenirs de nos semaines passées ensemble. Ils en sont à leur second tour du monde à la voile, le premier ayant été fait comme nous avec leurs enfants. Beaucoup d'échanges et de projets à venir. 

C'est vraiment la période des célébrations. Aujourd'hui on fête les 75 de Mado, la maman d'Huaras evc toute la famille et les amis réunis. Sur la photo il y a 4 des ses petits-enfants et 2 des ses arrières-petits-enfants.

Mado et ses 4 enfants devant de beaux desserts.

Derniers jours avant notre départ en Amérique. On en profite pour aller patiner sur le lac de Joux dans le Jura avec la famille Thielen. Ces bons amis sont venus nous visiter à deux reprises durant le voyage: aux Antilles et en Nouvelle-Zélande.

Les enfants sont tous contents de se retrouver.

Belle journée d'hiver. Il ne reste qu'une montagne de chose à régler, quelques valises à paqueter et la maison à boucler avant de prendre envol dans quelques jours vers de nouveaux horizons.

A bientôt!


2016 12 - 2017 01 Suisse
© 2017