oniva.ch

2017 Texas et New Mexico (février)

Arrivée à San Antonio au Texas, première étape de notre voyage en Amérique du Nord, pour visiter l'oncle paternel de Delphine et toute sa famille. Corina, la cousine de Delphine, nous fait visiter l'Université où elle est professeur de biochimie. 

Les enfants et leur petits-cousins trouvent quelques molécules amusantes dans le bureau de Corina.

François et Kathy, l'oncle et la tante de Delphine, nous ont préparé une belle fondue!

François nous invite pour un bon repas à son restaurant qu'il possède depuis plus de 35 ans.

On est mi-février, mais il fait déjà chaud, n'est-ce pas Kathy?

Toute la ribambelle des petits-cousins qui ne tardent pas à bien s'amuser.

Estelle est aux anges dans la chambre pleine de jouets de Maddy.

Après 10 jours de préparatifs à San Antonio, on est enfin prêt à partir à l'ouest ayant acheté une voiture et une caravane.  Ce petit cube à roulette va nous servir de maison pour notre périple américain de ces prochains mois. Il fait 17 pieds et est assez haut sur son châssis, ce qui va nous permettre d'être assez polyvalent dans le choix des coins de campings.

On est parti pour rejoindre Moab dans l'Utah qui est à quelques 2000 km de là.

On est content de revoir le soleil après le mauvais qui a frappé San Antonio le soir avant notre départ. Un orage comme jamais nous en avons vu, même en bateau. Des éclairs éclatant plusieurs fois par seconde et une pluie torrentielle avec des vents violents. Le lendemain on apprendra que 6 tornades ont frappé le nord de San Antonio, dont une qui a fait bien des dégâts matériels en passant à un kilomètre de nous et de la maison de l'oncle de Delphine!

On se dépêche de traverser l'ouest du Texas qui est immense et semi-désertique. Ce qu'on y voit est assez bien résumé par ce beau portail qui mène à un immense ranch. Seul manque: les fils de fer barbelés, omni-présents dans cet état/propriété privée.

Finalement on atteint des collines à la fin du 2ème jour de route où on visite Fort Davis avec de jolies maisons anciennes retraçant la vie de l'époque de ces premiers colons.

Le troisième soir on arrive vers le parc national de White Sands au Nouveau-Mexique et on trouve un super coin de camping au bord d'un petit lac. On se croirait presque à bord d'Oniva.

S'il n'y avait pas les yuccas et autres arbustes, on pourrait se croire aux sports d'hiver, car la température y est presque. Le sable blanc éclatant remplace la neige trop tôt quittée en Suisse cette saison. On est matinal, car de forts vents sont annoncés durant la journée et cela deviendra ensuite impossible de se promener.

C'est le plus grand gisement de sable de gypse au monde. Les vents thermiques de la veille ont entièrement recouvert la route de sable et on est les premiers à passer.

Ce sable est très fin et doux. C'est un sel de calcium soluble dans l'eau. On fait l'essai d'en mettre un peu dans la bouche et en effet au bout d'un moment il fond ! Il est extrait par les pluies qui lessivent les montagnes environnantes et ensuite s'accumule dans ce bassin sans sortie où l'eau s'évapore rapidement dans ce climat très sec. 

Les enfants montent et descendent ces belles dunes sans relâche. Tim regrette de ne pas avoir amené ses skis!

Les dunes s'étendent à perte de vue. C'est vraiment un site grandiose. Ce n'est plus le moment de s'attarder car un vent fort commence à se lever.

On poursuit notre route en remontant le Rio Grande, en passant par Albuquerque et des réserves indiennes. Finalement on rejoint la piste qui va nous mener au bout de 30 kilomètres à Chaco Culture National Park. Un lieu admirable qu'on reviste après plus de vingt ans.

Mais les pluies récentes n'ont pas amélioré la piste et cela devient vraiment cahotique et inquiétant. Il faut être vraiment motivé pour y arriver!

Ces sites grandioses de la période du peuble précolombien Chacos, vers 1200 A.C. valent vraiment le détour. Nichés dans un canyon, à l'abri des vents froids du nord, ce peuple a construit de nombreux villages très organisés en pierre et avec des techniques originales.

La plupart des murs sont en pierres sèches de tailles différentes pour assurer une bonne stabilité ainsi que la décoration.

De nombreux kivas, sortes de grandes chambres circulaires, semi-enfouies dans le sol, sont encore très bien conservés. C'étaient des lieux de stockage des vivres, mais aussi des lieux de cérémonies et de rituels. Il y en a des toutes tailles, parmi les nombreux sites archéologiques du sud-ouest américains, mais ceux-ci sont les plus vastes et mieux conservés.

                             

Un magnifique alignement de portes à Pueblo Bonito montre une belle maîtrise de l'architecture par ce peuple ayant vécu dans un milieu relativement hostile à plus de 2000m. d'altitude avec de grandes variations climatiques entre des étés très chauds et des hivers très rigoureux.

                             

Certaines maisons avaient même plusieurs étages et des caves et certaines sont encore bien conservées. On est impressionné par de tels chefs-d'oeuvres par un peuple qui ne connaissait même pas la roue.

C'est encore l'après-midi, mais le soleil est pâle et déjà il commence à faire froid. La nuit on dormira très peu, car la température baissera à -16°C et on devra se lever toutes les 1 à 2 heures pour passer un coup de réchaud à gaz sur les tuyaux d'eau non-isolés de notre caravane texanne pour les faire dégeler et éviter ainsi qu'ils de se cassent.

Dans la caravane avec le chauffage à gaz mis en permanence durant la nuit, il ne fait que 9°C. Au petit matin la bouteille de gaz est presque vide, juste de quoi se faire un café! On aurait peut-être mieux fait d'acheter une caravane isolée au Canada!

Choc climatique entre les températures quasi-estivales du sud du Texas à celle encore glaciales des hauts plateaux du Nouveau-Mexique quelques 1500km plus loin. 

Quelles nouvelles aventures attendent donc ces petits bonhommes?


2017 02 Texas- New Mexico
© 2017